AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   Mer 5 Nov - 21:57

Il l’aimait. Même s’il avait tenté, chaque jour, de le nier, il aimait Astrid. Pas Elke. Et pourtant, afin de devenir le successeur du Jarl Viljham, il avait accepté de s’unir à cette femme, qu’il avait à peine remarquée, jusqu’alors. Il connaissait son existence, évidemment. Mais elle n’avait jamais été que la seconde fille du Jarl, ou encore la sœur d’Astrid. Elle était trop jeune que pour qu’il ait réellement eu l’occasion de la connaitre, ayant quatre ans de moins que lui. Et puis, alors, il avait Astrid…

D’un trait, il vida son énième chope. Il lui fallait du courage, pour ce soir. Dix-sept longues années de mariage, et une seule fille ? Il soupira. Si ce n’était pas un signe que leur union n’aurait jamais dû être… Si les dieux, et Odin, avaient voulu qu’il épouse Elke, il aurait au moins trois fils au jour d’aujourd’hui.

Mais il ne baisserait pas les bras. Décidé, il se leva et fit un signe de la tête aux quelques vikings encore présents dans la salle du conseil, afin qu’ils s’en aillent et laissent au Jarl et à son épouse l’intimité dont ils auraient besoin pour ce que Rurik avait prévu. Sans même adresser le moindre regard à Elke, il se dirigea vers leur chambre et commença à se déshabiller. Un feu, fourni, répandait une agréable chaleur, et il lui sembla sentir les courants d’air chaud caresser son torse musclé, marqué. Sentant une présence dans son dos, il se tourna et observa Elke. Objectivement, elle était une épouse parfaite. Belle, obéissante… Elle était aussi une très bonne mère, avec Rikke. Mais… Il ne l’aimait pas. Elle n’était pas Astrid.

Portant toujours ses pantalons, il s’avança vers elle et, yeux plissés, posa la main à la base de son cou, la faisant doucement descendre vers sa poitrine.

Heureusement, elle n’était pas repoussante. Posant subitement ses mains sur ses bras, il pivota légèrement de sorte à ce qu’elle se retrouve entre le lit et lui, lui faisant face, puis la força à se retourner. Ses mains posées sur ses épaules descendirent le long de ses bras. Son torse contre son dos, il ferma les yeux et tenta d’imaginer sa sœur, à cette même place. Dix-sept années avaient passé mais son image était restée intacte. Et il remerciait les dieux pour cela. Alors, il entreprit de lui ôter sa robe, les paupières toujours closes afin de ne pas briser l’illusion, et passa une main jusqu’à sa poitrine qu’il caressa doucement, tandis que son désir s’éveillait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Messages : 50
Points : 61
Date d'inscription : 22/08/2014
Avatar : Natalie goddess Portman

MessageSujet: Re: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   Sam 8 Nov - 14:15


Un chef a de nombreuses obligations. Très variées.

Je n’en pouvais plus, c’était trop pesant pour moi et je ne supportais pas l’idée de lui être mariée. Oh ne pensez pas que je ne l’aime pas. J’ai rien contre Rurik, mais je ne l’aime pas comme une épouse devrait aimer son mari. Et c’est bien la le drame. Mais il y a une chose que nous avions commune dans notre malheur, c’était qu’au moins nous étions d’accord sur ce point. Je ne l’aimais pas, mais il ne m’aimait pas non plus. C’était peu pratique, je vous le concède, mais c’était aussi bien mieux que de le voir m’aimer sans que ça soit réciproque, ça aurait été trop gênant. Ou encore que je l’aime et que ça ne soit pas son cas. Au moins nous nous accordions là dessus. L’homme était agréable. Et Rurik était pour moi un bon leader et un bon chef. Il était charismatique et avait de bonnes idées. Mais il était avant tout l’homme de ma sœur, et je ne comprenais pas pourquoi papa avait décidé de nous marier. Voulait il me séparer d’Astrid dont j’étais trop proche ? Voulait il repousser Ingvar dont j’étais trop proche également ? Peut être un peu des deux quand on y réfléchit bien. Mais c’était vraiment une position inconfortable. Parfois j’en voulais à Astrid. De n’être pas restée. De ne pas avoir choisi de se battre pour son homme. Si je ne pouvais pas me battre pour vivre avec Ingvar puisque comme papa l’avait si bien fait remarqué « il commettait un affront à m’aimer », Rurik était digne de confiance et avait prouvé à papa sa loyauté. Elle aurait du s’imposer, et puis elle était l’ainée. Ca aurait été plus logique. Alors oui, je lui en voulais de nous avoir laissés dans cette situation, de m’avoir abandonnée dans les bras de l’homme de sa vie alors que je m’étais vainement démenée contre père pour lui demander de ne pas me forcer à épouser Rurik. Mais bien sur, volonté de Vilhjalm est loi …

Un soir comme il en compte beaucoup depuis tout ce temps. Rikke était je ne sais où, je la laissais libre de faire ce qui lui plaisait, elle se sentait mal à l’aise aux repas, et je pouvais aisément la comprendre. Soupirant et mangeant de manière distraite, j’étais plongée dans les pensées de mon enfance, et plus précisément ce petit moment d’escapade que j’avais eu avec Ingvar. C’était des moments comme ça qui me permettait de tenir et de voir un jour se terminer et un nouveau commencer. Rurik demanda aux hommes présents dans la maison de partir et c’était le signe d’une soirée qui se terminait. « Bonne soirée » murmurais-je doucement. Il allait vers la chambre et je pouvais déjà imaginer ses plans pour la suite. Je grimaçais doucement. Plusieurs auraient été heureuses et chanceuses à ma place. Je l’étais, chanceuse. Mais mettez vous à ma place. Coucher avec l’homme de votre sœur … ce n’était pas dans mes mœurs. Soupirant doucement je le rejoignais attendant qu’il fasse le premier pas. Une chose était sûre je ne ferai pas le premier pas. Je ne faisais jamais le premier pas. Je ne me jetais pas à son cou. Je ne me pendais pas à ses lèvres. Et il se retournait et je fermais les yeux, il n’était pas repoussant, mais je me refusais de le regarder, je me refusais de le trouver attirant. Je ne pouvais pas l’apprécier de manière charnelle. C’était une chose à laquelle je me tenais depuis déjà dix-sept années. Sentant sa main dans mon cou puis vers ma poitrine je soupirais intérieurement. Il me mettait entre le lit et lui et ôta ma robe. Dans ma tête j’imaginais Ingvar. Le seul et unique homme m’ayant possédée avant lui. Rougissant un peu comme toujours je ne disais rien, je ne savais pas quoi dire. J’imaginais le regard d’Inge sur moi pour ne plus rougir. J’imaginais ses mains, lui … frémissant doucement je fermais les yeux un peu plus fort en sentant sa main sur ma poitrine alors que je passais mes mains dans son dos. Je refusais de faire ça, mais je n’avais pas le choix.



(c) kusumitagraph' | lorelei sebasto cha


Adelheid 'Elke' Viljhalmsdottir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   Sam 8 Nov - 15:52

En sentant la main fine d’Elke se poser dans son dos, Rurik frissonna, mais ne recula pas. A quoi bon reculer ? Il lui fallait un héritier. Alors ce soir, ou le lendemain… Se battant avec les cordes de la robe de sa femme, il les défit, les unes après les autres. Puis fit tomber la robe, à ses pieds. Le front contre le sien, les paupières toujours closes, il posa ses mains dans le dos de la brune, et les fit descendre, imaginant que c’était la peau d’Astrid qu’il caressait. Ses formes qu’il redécouvrait. Si seulement…. Par habitude, plus que par amour, ses lèvres se posèrent sur celles d’Elke, entamant un baiser de luxure, sans le moindre intérêt amoureux. Les hommes et les femmes couchaient ensemble depuis la nuit des temps, et l’amour n’était pas indispensable, heureusement.

La poussant légèrement afin qu’elle s’installe sur le lit, il rouvrit les yeux et soupira. A cause de son ambition, ils se retrouvaient tous deux prisonniers d’un mariage malheureux, qui ne les comblait ni l’un, ni l’autre. Il était Jarl, oui. Mais à quel prix ? Défaisant les attaches de son pantalon, il se mit à nu et s’agenouilla sur le lit. Plus vite ils s’y mettraient, plus vite ils auraient terminé.

S’installant entre les jambes, longues et fines, il les écarta de ses genoux, puis posa les coudes autour de son épouse. Se tendant au-dessus d’elle, son ventre vint frôler le sien. D’une main, il la força à replier un genou contre sa hanche, et sa main remonta sa cuisse puis venir la caresser, langoureusement, tandis que ses lèvres repartaient à l’assaut de sa gorge. Ondulant son bassin, il sentit son membre se frotter contre son corps, chaud, et il plongea en elle, avant de commencer à aller et venir, lentement d’abord, puis plus rapidement, comme le plaisir augmentait, petit-à-petit. Jusqu’à l’explosion. Alors que ses coups de reins s’étaient faits plus rapides, plus brusques, il s’immobilisa soudain entre les cuisses accueillantes. Et pria Odin pour que cette fois, un fils ait été conçu.

Son corps las, les spasmes ayant cessé, il se laissa rouler sur le côté, son dos brûlant atterrissant sur les peaux fraiches du lit. Et il se mit à fixer le plafond, sans bouger. Jusqu’à ce que la chaleur de l’acte s’atténue. Alors, il se releva pour enfiler des pantalons et se retrouva assis sur le dos, le dos tourné. « Où était encore Rikke, ce soir ? » S’il n’avait rien dit, pendant le repas, cela ne l’avait pas empêché de se questionner. Certes, il n’était pas particulièrement intéressé par ce que sa fille faisait. Mais il n’en restait pas moins qu’elle était la fille du Jarl. Et que sa place était à sa table. Or, Elke n’ayant pas semblé surprise, il en avait déduit qu’elle savait où elle se trouvait. Avec un homme ? Il espérait bien que non, ou des têtes risquaient de tomber. « Quel âge a-t-elle ? » Si cette question ne prouvait pas comme il s’était désintéressé de sa fille…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Messages : 50
Points : 61
Date d'inscription : 22/08/2014
Avatar : Natalie goddess Portman

MessageSujet: Re: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   Lun 17 Nov - 19:48


Un chef a de nombreuses obligations. Très variées.

Je me sentais mal, j’avais pas le choix pourtant. Et quelque chose me disait que lui non plus ne désirait pas tout ça. Que ça ne lui plaisait pas. Enfin non, je le savais. J’en étais sûre. Mais il était important pour lui d’avoir un fils. Pour ma part je m’en fichais complètement, mais peut être que si un jour j’en avais u, on serait mieux, peut être qu’on ne serait plus obligé de faire ça. Alors je me laissais faire, je le laissais guider. Je ne le repoussais pas. Je n’oserai pas le faire. Mais je ne l’encourageais pas non plus. Pour ma part avoir Rikke me suffisait amplement, c’était lui qui avait besoin de ces rapports charnels pour avoir un fis. Pas moi. Alors a lui d’en prendre la responsabilité et la direction. Moi je me contentais de fermer les yeux, et d’imaginer que c’était Ingvar qui posait ses lèvres contre les miennes, ses mains sur mon corps, et qui finissait par me prendre avec passion. J’essayais de m’en persuader pour ne pas me mettre à pleurer. Il ne fallait pas hein !? Je tournais la tête de côté et attendais qu’il ait fini son affaire.

Heureusement, ce fut bientôt le cas. Je le laissais rouler de côté avant de prendre une peau de bête pour me recouvrir, je n’avais pas l’intention de parler, je fermais les yeux et tentais de reprendre mes esprits. « Où était encore Rikke, ce soir ? » mais il était déterminé à parler. Je rouvrais les yeux et me relevais un peu pour l’observer. « Probablement dehors en compagnie de la nourrice » dis-je simplement. Elle ne se ferait pas disputer, j’en faisais la promesse, elle avait le droit de faire ce qu’elle voulait. J’arquais un sourcil. « J’avais presque cru que tu avais oublié qu’on avait une fille, Rurik. » dis-je avant de me relever entièrement et passer une robe. J’allais vers la table et me servis un grand verre d’eau. J’étais ironique, mais il était vrai qu’il ne se préoccupait jamais d’elle. « Quel âge a-t-elle ? » je me tournais vers lui et lui adressais un sourire narquois. « Oh, excuse moi, en effet … tu ne connais pas notre fille. Mais tu devrais connaître son âge. » dis-je bien déterminée à ne pas lui répondre.




(c) kusumitagraph' | lorelei sebasto cha


Adelheid 'Elke' Viljhalmsdottir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   Mer 19 Nov - 10:39

Probablement dehors avec la nourrice ? Probablement ? N’en était-elle pas sure ? Rurik fronça les sourcils et tourna la tête vers lui, toujours assis sur le bord du lit, ses pieds nus touchant le sol froid. Il allait lui poser la question quand elle enchaina, le prenant complètement par surprise. « J’avais presque cru que tu avais oublié qu’on avait une fille, Rurik. » QUOI ? Ses sourcils se haussèrent sous le coup de la surprise. Jamais encore elle n’avait osé lui parler de la sorte. Jamais elle ne lui avait fait la moindre remarque sur son manque d’intérêt à propos de Rikke. Et ce soir… Il serra les poings, n’aimant pas du tout l’idée que Elke le défie de la sorte. Ne savait-elle pas où était sa place ? Il plissa les yeux et la regarda tandis qu’elle enfilait une robe et allait se servir à boire. Qui est-elle et qu’a-t-elle fait d’Elke ? Des bottes remises à ses pieds, il se leva à son tour, croisa les bras sur son torse, et fixa son épouse. Avait-elle bu plus que de raison, pour être si téméraire ce soir ? Décidant de ne rien dire pour l’instant, il lui posa l’autre question qu’il avait eu en tête, en lui demandant où elle était ce soir. Et encore une fois, Elke fut particulièrement insolente. Mais cette fois, il ne laisserait pas passer la chose. « Je n’apprécie pas du tout ce ton, Elke. » Menaçant, il s’avança vers elle, le regard assassin. S’arrêtant devant elle, à quelques centimètres seulement, il tendit le bras et attrapa sa chope, posée justement derrière elle sur la table. Sans la quitter des yeux. Puis, il attrapa de l’autre côté d’Elke, le pichet et se servit à boire, avant de redéposer le pichet. Se détournant, il fit quelques pas, puis se tourna à nouveau vers elle. « Elle est née peu de temps après notre mariage,… Elle doit donc être devenue femme. » Et du coup, ça rendait son idée faisable… « Si le Jarl de Suède n’a pas de femme, peut-être pourrais-je lui proposer Rikke. Pour sceller une alliance. » Evidemment, à l’époque, il ignorait encore que le Jarl de Suède était en réalité une femme, et pas n’importe quelle femme…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un chef a de nombreuses obligations. Très variées. [Elke & Rurik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TROUBLED WATERS 2.0 :: 
La Norvège
 :: Salle du Jarl :: La maison du Jarl
-