AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Jeu 13 Nov - 21:39

Si, depuis deux semaines, Rurik avait été continuellement sur les nerfs, ce soir, il était prêt à exploser à tout instant. Ses amis semblaient l’avoir remarqué car aucun n’osait l’approcher. Le connaissant bien, à force de le côtoyer, ils savaient qu’il valait mieux le laisser seul, et attendre que cela passe.

Mais quand cela passerait-il ? Le lendemain ? Pas sûr, puisque ce jour était justement la raison de son énervement. Aux premières lueurs du jour, le lendemain, Astrid partirait. Le laissant à nouveau, elle retournerait dans ce clan qui était à présent le sien, en tant que Jarl de Suède. Pour combien de temps ? Un mois ? Deux mois ? Six mois ? Un an ? Leur expédition, sans aucun doute, ne pourrait avoir lieu tout de suite. Elle nécessitait une importante préparation. Ils auraient besoin de plusieurs drakkars. Il faudrait être revenu avant l’hiver. Il serait dès lors plus sûr de partir au printemps prochain. Mais alors, il ne la reverrait probablement plus avant plusieurs mois. Et cette idée lui était intolérable. A bout, il se leva, d’un coup, faisant sursauter quelques personnes, et lança sa corne contre un mur avant de se détourner et d’aller s’isoler dans ce qui lui servait de chambre. Depuis le retour d’Astrid, Elke semblait avoir déserté la chambre conjugale, mais il n’allait pas s’en plaindre. Il n’aurait pu dormir avec elle, en songeant à sa sœur, dormant ailleurs. Las, il se laissa tomber sur les peaux amoncelées, servant de matelas. Astrid. Peut-être aurait-il mieux valu ne jamais la revoir ? Son cœur se serra. Non. Il était heureux de l’avoir retrouvée. Ce qui le peinait, c’était de devoir la laisser lui filer entre les doigts, si peu de temps après avoir enfin eu la chance de croiser à nouveau son regard. Sa tête se tourna inconsciemment vers la salle principale. Il ne l’avait pas vue de la soirée. Et sans doute cela ajoutait-il à son état. Il devait la voir. D’un geste, il se leva et traversa toute sa demeure, sous les regards étonnés et curieux de ses invités. Sans s’arrêter ni regarder quiconque, il sortit et se dirigea vers la maison dans laquelle elle séjournait. Sans attendre la moindre invitation, il entra, la chercha du regard, et quand enfin il l’eut trouvée, il fit un signe de la tête, intimant à toutes les personnes présentes, s’il y en avait, l’ordre de quitter les lieux. Sa maison leur était ouverte, si besoin. Mais il avait besoin d’être seul avec elle.

Quand ils furent seuls, il s’avança, sans avoir encore prononcé le moindre mot, et l’embrassa, violemment, ses mains se posant sur ses joues. Ce baiser, il le réprimait depuis bien trop longtemps. Et il n’aurait pu attendre plusieurs mois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Jeu 13 Nov - 22:09


This is bad, I know. But I want you bad.


 

Deux semaines. Deux semaines qu'Astrid était là, et il était déjà temps qu'elle s'en aille. Elle se devait de partir, retourner auprès de son village, son clan, qu'elle devait guider dans la quête à venir. Les rassurer. Et surtout les entrainer, elle devait elle aussi s'entrainer à devenir plus forte, elle devait survivre une fois de plus. On ne l'avait pas la gardienne du valhalla pour rien après tout.

Rurik comme souvent, organisait une fête avec les villageois, mais elle n'avait pas décidé d'y participer. Bien trop douloureux pour elle de voir cet homme en présence de son clan, et de s'y sentir de trop.
Elle préférait rester ici chez Ingvar. Alors qu'elle était près du lit, non loin du feux, elle vit soudainement la porte s'ouvrir laissant la carrure de Rurik prendre place dans la pièce. Sous le regarde menaçant de Rurik, Ingvar regarda la belle Astrid, sa fidèle et précieuse amie. C'est en lui faisant un signe de tête qu'il fini par s'en aller. Elle se releva, et alors qu'elle n'eut le temps de dire quoique ce soit, Rurik l'embrassa violemment, elle lui rendit. La fougue les éprit. Puis elle reprit son souffle. Que lui arrivait-il ?

« Rurik ! Qu'est-ce qu'il te prend ? » Elle le regardait encore essouffler de se baiser passionnelle. Partager entre l'envie de l'embrasser et l'envie de lui mettre sa main dans la figure, elle ne savait plus quoi penser. Elle ne l'avait jamais vue dans cette état.



(c) kusumitagraph' | lorelei sebasto cha



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Ven 14 Nov - 21:13

Reste. Ne pars pas. Ta place est ici, avec moi. Voilà ce qu’il aurait dû lui dire, ce qu’il avait sur le cœur. Mais il ne pouvait pas dire tout cela. « Rurik ! Qu'est-ce qu'il te prend ? » Essoufflé après ce baiser échangé, d’une passion plus qu’évidente, il plissa les yeux et les plongea dans ceux, magnifiques, de la belle Astrid. Reste. Reste ici. Ne me laisse pas. Il aurait dû lui répondre ceci… Mais ce n’était pas lui, Rurik Germundson n’était pas homme à faire des déclarations enflammées. Tant de choses auraient pourtant été bien plus simples s’il avait eu le courage d’avouer ses sentiments, au lieu de les garder pour lui. « Comme si tu ne le savais pas. » Son comportement n’était-il pas évident ? Il avait envie d’elle. Il avait besoin d’elle. Pendant des années, il avait tenté de l’oublier, mais elle était revenue. Et pendant deux semaines, il avait dû garder ses distances, faire bonne figure, alors qu’il n’avait qu’une envie, la prendre dans ses bras et l’embrasser, encore et encore. Pendant deux semaines, il avait senti le regard de son épouse sur lui, comme si elle s’était demandé s’il allait la quitter pour Astrid. Pendant deux semaines, il avait senti sur lui, le regard du père des deux femmes, menaçant, paternel… Comme s’il avait voulu s’assurer que Rurik ne ferait pas de bêtise. Ne quitterait pas son Elke chérie pour la rebelle qu’était Astrid. Pendant deux semaines, il avait lutté contre le besoin, de plus en plus irrépressible qu’il avait d’elle. Mais ce soir, alors qu’elle partait le lendemain… Il ne pouvait plus attendre. Il ne pouvait plus se maitriser. « Ose prétendre que tu n’en as pas autant envie que moi. » Reste. J’ai besoin de toi. Je n’aurais jamais dû te laisser partir. Je n’aurais jamais dû te trahir. Il reprit possession de ses lèvres, avide, passionné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Ven 14 Nov - 23:39

Déboussolée. Elle était complètement déboussolée. Son sang bouillonait comme l'eau sur le feux. Elle avait chaud, elle avait mal, elle avait peur, elle l'aimait tout simplement. Et pourtant elle ne savais pas comment se comporter avec lui, elle ne savait pas si elle devait céder à ses envies ou tout simplement les surpasser et continuer son chemin, tourner une page. Après tout leurs unions était peut-être tout simplement impossible.


« Comme si tu ne le savais pas. » Elle baissa les yeux, les joues rougis par ses propos. Sa voix était si ferme qu'elle en frissonna, elle voulut parler mais aucun mots ne put sortir. Était-elle prête à s'offrir à lui. Elle ne s'était déjà pas confier sur ce qu'elle était devenue après son départ alors là...« Ose prétendre que tu n’en as pas autant envie que moi. » BIen sur que oui elle en avait envie, et elle avait envie de le crier sur tout les toit, mais elle prenait sur elle.

Elle le regarda alors dans les yeux, et commença à détacher sa robe. « Tu sais très bien que moi aussi... » Elle fini par se mettre dos à lui, et laissa tomber sa robe au sol, dévoilant son dos nue. Sa peau auparavant si douce, est à présent marqué par les cicatrices des coups de son ex mari, ainsi que des guerres. Elle se dévoilait enfin, elle le devait. Après tout elle lui vouait une confiance aveugle.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.


Dernière édition par D. Astrid Viljhalmsdottir le Dim 16 Nov - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Sam 15 Nov - 16:54

Au fond de lui, Rurik s’attendait à ce qu’elle le repousse. Il s’attendait à ce qu’elle tente de le raisonner, lui disant qu’ils ne devaient pas faire ça, qu’ils ne pouvaient pas faire ça à Elke. Mais le surprenant, elle commença à détacher les attaches de sa robe. S’il s’était attendu à ce qu’elle ne cède pas, il n’avait pas imaginé le contraire. Même s’il l’avait évidemment fortement espéré. Sous le choc, comme s’il avait été un jeune garçon à qui l’on offrait sa première épée, il la regarda faire, sans bouger, ni prononcer le moindre son. Elle aussi en avait envie… Si cet aveu gonflait son orgueil, le spectacle qu’il vit quand elle se retourna, lui brisa le cœur, et le calma aussi efficacement qu’un plongeon dans un fjord glacé.

Ces cicatrices…

D’où provenaient-elles ?

Le cœur du viking se mit à battre vite et fort dans son torse. Il aurait pu poser les yeux sur ses jambes élancées, sur ses fesses musclées et rebondies. Mais non. Tout ce qu’il voyait, c’était son dos strié, marqué. Le temps semblait suspendu. Et son cerveau ne parvenait plus à fonctionner. Ces marques… Elles pouvaient bien entendu provenir de batailles, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas si simple. Et les mots de la belle blonde lui revinrent en mémoire, d’un coup, comme une gifle. Son mari avait besoin qu’on le remette à sa place, avait-elle dit.

Non… Ce ne pouvait être ça. Il ne pouvait pas… Comme Rurik se rendait compte que cette explication était malheureusement plus que plausible, il commença à voir rouge. Cet homme qu’il ne connaissait pas, avait osé… Il serra les poings pour retenir sa rage d’éclater. « C’est… Ton époux qui… t’a… fait ça ? » Il avait besoin d’en être sûr. Au fond, cela ne changerait rien. Il était mort. Mais… Rurik avait besoin de savoir. Il avait besoin qu’elle lui confirme ses craintes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 16 Nov - 17:20

Elle voulait lui montrer qu'elle lui vouait une confiance immense, une confiance que personnne ou très peux peuvent partager avec elle. À ce moment précis, elle ne se demandait plus si c'était bien ou mal, car elle n'avait pas envie de penser aux conséquences de leurs actes, pas maintenant. Elle voulait redevenir jeune et insouciante, et non pas cette femme remplie de tristesse et de souffrance gravé à jamais dans son coeur.

« C’est… Ton époux qui… t’a… fait ça ? » Elle posa son regard sur lui et acquiesça d'un signe de tête. La chaleur du feux au centre de la maison prenait doucement possession de l'ambiance, la rendant intime et rassurante. Astrid à ce moment là n'avait plus peur. « Au début il était gentil... Puis quand on a été marié... il a commencer à avoir la main légère. Jusqu'au jour où je me suis défendue, mais vexé et blessé dans son orgueil il envoya des hommes à sa place. » Elle soupira et ferma les yeux. « On dit que les guerres laissent des marques, mais certains choix aussi. J'ai payé les conséquences de mes choix. »

Elle ne regrettait pas ses choix, hors elle savait que si à ce moment là de sa vie elle voulait survivre à l'environnement dans lequel elle était, elle devait sacrifier certaines choses, notamment l'amour. Elle a pet-être beaucoup souffert mais aujourd'hui c'est une une chef de clan respectable.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 16 Nov - 17:41

S’il n’avait pas été déjà mort, Rurik lui aurait fait payer… Il en venait presque à regretter que le monstre ait péri, si vite. « On dit que les guerres laissent des marques, mais certains choix aussi. J'ai payé les conséquences de mes choix. » La gorge de Rurik se noua. Elle avait payé les conséquences de ses choix… Mais des siens aussi. S’il n’avait pas accepté la condition de Viljhalm, s’il n’avait pas accepté d’épouser Elke… Lentement, il s’avança, jusqu’à arriver devant elle. Baissant la tête, il plongea son regard sérieux, profond, dans le sien. Ce qu’elle avait traversé, il ne pourrait l’effacer. Mais il pourrait s’employer à le lui faire oublier. Doucement, il caressa sa joue, du revers de la main, puis il baissa encore la tête et frôla ses lèvres. Si la passion qui l’habitait s’était calmée, il n’avait pas moins envie d’elle, au contraire. Il voulait l’aimer comme elle aurait dû l’être dès le début. Comme lui l’avait toujours aimée. Ses mains, aussi légères que des plumes, descendirent vers ses épaules, le long de ses bras, et se posèrent sur ses hanches. Doucement, il la fit pivoter afin qu’elle se retrouve face à lui. Le sang, dans ses veines, lui semblait être fait de feu, de métal liquide. Ses mains vinrent se placer dans son dos, et frôlèrent la peau marquée, avec respect et déférence. Ce qu’elle avait vécu n’aurait dû avoir lieu. Mais cela avait participé à faire d’elle la femme forte qu’elle était devenue. Le grand Jarl de Suède. « Veux-tu… Que je m’en aille ? » Il espérait de tout son être qu’elle ne le veuille pas. Évidemment. Mais si tel était son souhait… Il ne la forcerait pas.

Il l’aurait peut-être fait, s’il n’avait pas découvert ce qu’il avait découvert. Il fallait l’avouer. L’état dans lequel il était en arrivant… N’aurait sans aucun doute pu supporter un rejet. Mais au fond, il savait qu’elle en avait autant envie que lui alors… Il n’aurait fait que faire tomber ses barrières, non ? Enfin, de toute façon, elle avait réussi, sans mal, à calmer ses ardeurs.

Elle n’était pas seulement le Grand Jarl de Suède. Elle n’était pas seulement la Gardienne du Valhalla. Elle était aussi une femme, fragile, avec ses blessures, ses peurs. Et il ne voulait pas lui causer plus de mal encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 16 Nov - 20:22

Elle s'était mise à nue, au sens propre comme au sens figuré. Elle voulait tout lui montrer, tout partager avec lui. ELle n'avait pas honte. Puis de toute manière, il aurait bien découvert un jour, alors pourquoi attendre et retarder le moment fatidique où la réalité viendrait les frapper en pleins faces ?

Rurik, fini par plonger son regard dans celui de la tête blonde. Celle-ci n'osait plus bouger. Et elle ne voulut plus bouger quand elle sentit la main de l'homme qu'elle aimait sur sa joue. Elle trouvait le moment parfait, à sa manière dirons-nous. Elle sentait ses mains se balader sur son corps, jusqu'à effleurer son dos marqué, elle en frissonna. « Veux-tu… Que je m’en aille ? » Relevant soudainement la tête vers lui, elle eus l'air contrarié qu'il lui demande une chose pareil. Partir ? non jamais elle n'en survivrait pas.« Non, mon coeur en mourrait si tu devais t'éloigner de moi maintenant...»

Astrid laissa la guerrière un instant de côté, malgré que sa cuisse soit tatoué d'un tatouage montrant son appartenance au guerrier Valkyrie. Dans la pièce se trouvait seulement un homme et une femme qui était complètement désarmée. « Me laisse pas...»

A son tour elle posa sa main sur le visage de l'homme qui faisait frémir son coeur d'un regard perçant.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 16 Nov - 21:37

« Non, mon coeur en mourrait si tu devais t'éloigner de moi maintenant...» Alors il resterait. Parce que sa mort était bien la dernière chose qu’il voulait. Laissant une main dans le creux de son dos, il leva son autre main, caressa à nouveau la joue d’Astrid, puis repoussa ses cheveux derrière ses oreilles. Prenant ensuite la main de la viking, il la posa sur son torse, à hauteur de son cœur. « Mon cœur a toujours été et sera toujours tien. » Un regard profond et sincère, planté dans le sien, et il fondit sur ses lèvres, conquérant, impérieux. Posant ses mains sous ses fesses, il la hissa, afin qu’elle enroule ses jambes de déesse autour de ses hanches, et la porta jusqu’au lit qu’il avait aperçu en entrant. S’agenouillant sur celui-ci, il l’y déposa délicatement, toujours vêtu, la surplombant de toute sa carrure. Se redressant, il laissa ses mains glisser de ses genoux à la moitié de ses cuisses, puis commença à se défaire de sa tunique. Son torse nu, il se pencha vers elle et revint quêter ses lèvres, s’appuyant sur un coude, et posant l’autre main dans le cou de la belle blonde. La laissant descendre vers son épaule. Puis, vers sa poitrine menue, qu’il effleura à peine, avant de descendre vers son ventre. Le tout, sans quitter ses lèvres un seul instant. Alors que ses doigts arrivaient entre ses cuisses, ses lèvres descendirent vers son cou et suivirent le chemin qu’avait emprunté sa main, jusqu’à son nombril. Levant les yeux vers son visage, il sourit et se redressa, afin d’ôter ses bottes, et son pantalon. Il la rejoignit alors, nu, glorieux, sur le lit, glissa ses jambes entre les siennes, et se coucha sur elle, la moitié de son poids supporté par ses coudes. Relevant une jambe d’Astrid, levant son genou jusqu’à sa hanche, il se positionna, savoura l’instant, l’idée qu’enfin elle allait lui appartenir, et il se glissa en elle, tandis que ses lèvres venaient retrouver les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 16 Nov - 22:07

« Mon cœur a toujours été et sera toujours tien. » Que dire de plus quand un homme vous dévoile à coeur ouvert ses sentiments ? Rien, absolument rien. Surtout Rurik. Rurik est le genre d'homme fière et qui n'aime pas avoir l'air vulnérable, là on voyait un tout autre rurik. Cela étonna Astrid mais la rempli de joie.

Le baiser conquérant de Rurik sur les lèvres de la jolie blonde lui fit fermé les yeux. Il l'a souleva afin qu'elle entoure la taille de cet homme si fort, ce qu'elle fit, encerclant par la même occasion le cou de l'homme possédant son coeur. Il la posa sur le lit, elle le regarda avec de grand yeux. Il était au-dessus d'elle, elle se sentait si petite sous cette carrure puissante.

Elle frémissait sous ses caresses, elle n'arrivait pas à détacher son regard de son torse, de ses yeux, de son regard la fixant intensément. Elle se laissait faire, c'est bien la première fois qu'un homme la posséderait de cette façon, volontairement et avec amour. Puis elle le sentit se glisser en elle, entourant de nouveau son cou de ses bras, elle le serra un peux plus contre elle, comme-ci elle avait peur qu'il s'en aille, qu'il l'abandonne. Elle n'avait jamais été aussi heureuse qu'aujourd'hui.
Doucement ses mains glissèrent le long du dos de Rurik, puis finirent sur les fesses du grand conquérant.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Mar 18 Nov - 21:36

Jamais encore, il n’avait eu l’impression d’être là où il devait être, avant ce soir, avant cet instant précis. Tandis qu’il se glissait en elle, doucement, pour savourer la sensation du corps d’Astrid contre le sien, il eut l’impression d’avoir trouvé sa place. Même si cela ne devait durer que quelques instants. Cet instant, il en rêvait depuis qu’il était adolescent. Cela faisait au moins vingt longues années, qu’il rêvait de ces jambes enserrant sa taille, de cette peau pâle, de ces soupirs, de ces lèvres… Prenant tout son temps, Rurik allait et venait en elle, alors qu’avec Elke il était toujours pressé d’en finir. Avec Astrid, c’était différent, c’était totalement différent. Il aurait voulu que ce moment dure des heures, des jours, des années même. Posant son front contre celui de la guerrière, il ferma les yeux, la vénérant en pensées, remerciant les dieux de l’avoir placée à nouveau sur son chemin. Puis, il rouvrit les paupières et plongea son regard dans celui, azur, de son amante. Sous les doigts d’Astrid, les muscles de son dos roulèrent, son bassin ondula. Il devait prendre sur lui comme rarement, pour réfréner ses envies, les envies de son corps en tout cas. Car s’il avait envie d’accélérer la cadence, son cœur et son cerveau, pour une fois, étaient d’accord : plus ce moment magique durerait, mieux ce serait. Astrid. Son Astrid. Enfin. Une de ses mains se serra sur le montant en bois du lit. Puis, subitement, il roula sur le dos, entrainant la blonde avec lui, la laissant prendre le contrôle. De ses mains, il lui caressa le visage, le cou, les épaules, et son bassin roula sous le sien. Sous le coup du plaisir, il rejeta la tête en arrière et ferma les paupières, jusqu’à sentir qu’il ne pourrait plus se retenir beaucoup plus longtemps. Alors, le guerrier reprit le contrôle, il le refit basculer, et cette fois laissa libre cours à la passion qu’elle lui inspirait. Ses coups de reins se firent plus profonds, plus rapides, et finalement il explosa, en songeant que mourir en cet instant aurait été la plus douce mort possible. Essoufflé, ne voulant pas d’éloigner d’elle, il resta immobile, son poids en grande partie sur elle, avant de finalement rouler sur le côté, l’attirant à lui d’un bras protecteur. Il garda alors le silence, encore, quelques instants. Avant de briser le calme presque étrange qui régnait dans l’habitation. « Reste. Ne pars pas. »C’était impossible, il le savait. Pourtant, il n’aurait pu se retenir. Elle devait savoir ce qu’il ressentait, ce qu’il voulait… Elle, avec lui, ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Jeu 20 Nov - 20:53

Astrid n'arrivait plus à penser à rien, elle laissait tout simplement Rurik la guider, elle était subjugué par ce moment. Et même en étant en position de force un court instant, elle ne pouvait détacher son regard de l'homme avec qui elle partageait la nuit et le lit.
Elle ne pensait pas qu'un jour cela arriverait, qu'un jour elle retrouverait sa faiblesse et qu'elle s'offrirait à lui un jour.

Elle suivait la cadence de Rurik, se laissant totalement aller. Puis quand cela fut fini, dans un jouissance sans pareil, elle se mit contre lui. La serra contre lui, elle posa sa main sur son torse et ferma doucement les yeux.

« Reste. Ne pars pas. » Elle ouvrit les yeux, et caressant le torse de son être aimé, elle tentait de ne pas avoir l'air triste. « Tu sais bien que c'est impossible... Je dois retourner près des miens. Je n'ai pas ma place ici. »
Elle voulait rester, elle le voulait plus que tout, mais elle ne pouvait pas... Elle ne devait pas...



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Jeu 20 Nov - 22:09

« Tu sais bien que c'est impossible... Je dois retourner près des miens. Je n'ai pas ma place ici. » Même s’il savait, en lui demandant de rester, que c’était impossible, le fait de l’entendre le dire elle-même lui serra le cœur. Au fond, inconsciemment, peut-être avait-il espéré qu’elle se surprenne en acceptant sa requête ? « Ce village est le tien. Tu y es née. Tu y as grandi. C’est ici qu’est ta place. Avec ta sœur. Et avec moi. » Hm, peut-être aurait-il mieux fait de ne pas mentionner Elke. Mais ce qui était dit, était dit. Puis, n’avait-elle pas dit qu’elle trouverait une solution ? Elle savait qu’il n’aimait pas Elke, qu’il ne l’avait épousée que pour réaliser son rêve de devenir Jarl. Elle ne semblait pas lui en tenir rigueur mais peut-être était-ce le cas ? Peut-être lui en voulait-elle d’avoir fait ce choix et de l’avoir… Trahie ? Il posa la main sur celle d’Astrid, posée sur son torse, et serra ses doigts fins entres les siens. Une solution devait exister. Il refusait de croire que leur amour était voué à l’échec. Il ne ferait pas cette erreur une seconde fois.

Il avait cru pouvoir l’oublier. Mais une deuxième chance lui était donnée, et il ne la laisserait pas filer. Roulant sur le côté, il se plaça sur elle, une de ses jambes entre celles, douces et féminines, appuyé sur ses bras. Il voulait lui dire quelque chose, la convaincre, l’empêcher de partir mais… Elle devait partir. Elle était Jarl. Elle avait des responsabilités. Et ils avaient un accord. Ils devaient partir vers l’Ouest ensemble. Elle devait aller donner les ordres pour les bateaux, les hommes… « Tu viens seulement de revenir… De me revenir… » Et déjà, elle devait repartir. Ce n’était pas juste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Lun 24 Nov - 0:19

«Ce village est le tien. Tu y es née. Tu y as grandi. C’est ici qu’est ta place. Avec ta sœur. Et avec moi.» Le regarde d'Astrid s'attrista tandis que rurik serrait ses doigts avec les siens. Elle se redressa, son dos nue à découvert, ses long cheveux rabattue sur le côté. Assise dans le lit, elle fixait un point mort et pensais. À quoi ? elle ne le sait pas, elle ne savait plus quoi penser, car en réalité elle ne voulait plus penser, elle était fatiguée de penser tout le temps. « Ce n'est pas parce que j'y ai grandit, et que j'y suis née que j'y est ma place. Ma soeur ? Je l'aime c'est sur, mais elle est malheureuse à cause de moi car j'ai été égoïste ! Toi ? je ne te causerais que des problèmes. Que penserais les gens que tu épouse une femme de même rang que toi. »

Elle aurait aimé revenir en arrière ? Elle ne sait pas car si son père n'avait pas vue qui elle était réellement, les capacités qu'elle avait, son peuple lui, croit en elle plus que tout au monde. « Tu viens seulement de revenir… De me revenir… » Elle voulait pleurer, mais retenait ses larmes. Elle ne voulait pas que son coeur souffre ainsi et pourtant c'était la triste réalité. Rurik et elle, arriveront-ils à convaincre son père qu'elle est digne de lui. « J'ai peut-être fait une erreur de revenir... Bien que mon coeur soit apaisé près de toi, une part de moi ne cesse de me dire que j'apporterais ton malheur. Je ne sais pas quelle sera la réaction de mon père quand nous reviendront de l'Ouest. J'espère être digne de toi. À croire qu'avec lui peut importe ce que je fais ça ne lui convient pas. Ma soeur a toujours été mieux que moi.»

Elle avait mal, qu'est-ce qu'elle avait mal au fond d'elle. «Elle a toujours été la favorite de père, car elle a toujours respecté les règles. Alors qui mieux qu'elle pourrait tenir le role de femme de Jarl ? En suis-je digne ? Suis-je même digne d'être Jarl de mon clan ?» Perdue, tel un enfant dans la forêt elle laissa une larme couler le long de sa joue. La pression que son père lui avait mis sur le dos, pression qu'elle n'a jamais supporté, l'avait fait douté d'elle-même. Elle doutait de pouvoir rendre heureux Rurik. Et c'est bien parce qu'elle l'aime plus que tout au monde qu'aujourd'hui elle se montre en position de faiblesse. Pleurer... Elle n'avait pas pleurer depuis l'annonce du mariage de Rurik et Elke. «Serais-je digne d'être femme d'un grand chef, valeureux et courageux, mais également de lui donner un enfant ? Vous avez une magnifique fille... Pourrais-je faire mieux ?»



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Lun 24 Nov - 21:56


« Toi ? je ne te causerais que des problèmes. Que penserais les gens que tu épouse une femme de même rang que toi. » Ces paroles, ajoutées à la vision de son dos meurtri, firent à Rurik l’effet d’une gifle. D’une voix un peu trop agressive, il répliqua. « Je me moque de ce que les gens pensent. Et quand bien même ça m’importerait, j’épouserais la première femme Jarl du monde. Je ne vois pas là de quoi avoir honte. » Ils auraient dû se marier voilà dix-sept ans. Tout le monde s’attendait à ce que ce soit le cas. Astrid et Rurik étaient la plupart du temps fichés ensemble. A se provoquer. A se séduire. A se repousser. Par Odin, il aurait dû l’attacher pour l’empêcher de partir. Fermant les yeux, il inspira profondément pour se calmer. Puis, se redressant, il vint se blottir contre elle, posant ses mains sur ses épaules dénudées, y déposant un doux baiser. Mais encore une fois, la réponse d’Astrid lui enserra le cœur. Elle regrettait d’être revenue ? Les doigts de Rurik se serrèrent légèrement autour des bras fins de la viking. Mais plus que vexé, il fut surtout touché par ses paroles. Comment ne pas l’être, quand celle qu’il aimait versait une larme, de tristesse, de douleur. « Elle a toujours été la favorite de père, car elle a toujours respecté les règles. Alors qui mieux qu'elle pourrait tenir le role de femme de Jarl ? En suis-je digne ? Suis-je même digne d'être Jarl de mon clan ? Serais-je digne d'être femme d'un grand chef, valeureux et courageux, mais également de lui donner un enfant ? Vous avez une magnifique fille... Pourrais-je faire mieux ? » Qu’une femme telle qu’Astrid puisse douter de sa valeur lui semblait… Complètement impossible. Et pourtant. Elle semblait forte. Elle semblait fière. Mais elle restait une femme. Toujours nu comme un ver, il vint s’agenouiller devant elle pour lui faire face. Doucement, il posa les mains sur ses visages, essuyant tendrement la larme de son pouce. Puis, il la força à lever les yeux vers lui et plongea son regard dans le sien. « Je ne sais pas quel poison tu as ingéré pour te faire avoir ces drôles de pensées, mais tu vas m’écouter. Jamais je n’ai rencontré de femme plus courageuse, plus forte, plus belle que toi. Tes cheveux dorés n’ont jamais quitté mes pensées. Ton intelligence… Oui, je la reconnais. Tu es intelligente, futée,… Que tu sois devenue Jarl ne me surprend pas. Tu as ça dans le sang. Plus que Elke. Plus que quiconque. Peut-être même plus que moi. Quant à me donner un enfant… Nous n’avons qu’à essayer, encore et encore. Mais je suis persuadé, au fond de mon cœur, que je n’ai pas eu de fils avec Elke parce que ma place était auprès de toi. » Rurik, ou comment glisser une proposition salace dans un discours se voulant romantique… « J’aurais dû t’épouser, en secret si nécessaire, alors que nous avions dix-neuf ans. Jamais je n’aurais dû te laisser partir. » Murmura-t-il enfin, comme pour lui-même, le front posé contre celui de la belle blonde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Lun 24 Nov - 23:26

« Je me moque de ce que les gens pensent. Et quand bien même ça m’importerait, j’épouserais la première femme Jarl du monde. Je ne vois pas là de quoi avoir honte. » Astrid buvait les paroles de rurik, comme on pourrait boire de l'alcool à en perdre la tête. Il vint se blottir contre elle. Elle frissonna au contact de sa bouche sur son épaule. Elle savait que ses mots le peinait mais c'est ce qu'elle ressentait, elle ne sait pas mentir, et elle ne voulait pas mentir sur une chose comme celle-ci. Pas sur ce qu'elle ressentait.

Après avoir mentionné Elke, leur fille et le reste, il vint se mettre devant elle et la força à le regarda. Tendrement elle se laissa faire. Elle ne voulait pas lui résister. Puis il lui essuya les perles d'eau salé coulant le long de ses joues. On aurait dit une adolescente découvrant les dégats de l'amour. Le temps l'a visiblement rattrapé. « [..]Que tu sois devenue Jarl ne me surprend pas. Tu as ça dans le sang. Plus que Elke. Plus que quiconque. Peut-être même plus que moi. Quant à me donner un enfant… Nous n’avons qu’à essayer, encore et encore. Mais je suis persuadé, au fond de mon cœur, que je n’ai pas eu de fils avec Elke parce que ma place était auprès de toi. » Elle ouvrit de grand yeux. Était-il entrain de lui faire une proposition ? D'avoir un enfant avec elle ? Elle ne pouvait le concevoir, un enfant hors mariage ? Il devenait de plus en plus courant que les hommes vikings possèdent plusieurs femmes, mais Astrid n'était pas ce genre de femme. Elle vaut mieux que ça. Puis il murmura que jamais il n'aurait due la laisser partir mais ce fut comme une pensé dite tout haut pour lui même. Son front contre le sien elle caressa sa joue. « Avoir un enfant, toi et moi ? Ça serait merveilleux. Mais ce n'est visiblement pas le moment. Nous devons d'abord aller à L'Ouest, je dois repartir offrir ce que j'ai promis à mon peuple. Puis si un jour toi et moi pouvons être ensemble, que nous arrivions à convaincre mon père, mon clan et moi viendrons nous installer ici. Deux dirigeants.. Imagine à deux le nombre de pays que l'on pourrait conquérir !»

Elle imaginait une vie d'aventure près de lui, une vie de conquête, de découverte. Elle le voulait lui, un foyer, un endroit où elle se sentirait chez elle, mais elle avait l'impression qu'aucun lieux n'était fait pour elle.
« Des fois je me demande ce qu'aurais été ma vie si j'étais restée. J'aurais assisté à votre mariage et après ? Je vous aurais évité? J'aurais rencontré quelqu'un d'autre ? Je serais mariée avec des enfants ? Qui aurais-je été ?»



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Mar 25 Nov - 23:00

Oui, il avait bien parlé d’avoir un enfant avec elle. Plus qu’un même, si ça n’avait tenu qu’à lui. Mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre, enchainant déjà sur le fait que ce n’était pas le moment idéal. Prenant sur lui, il se retint de rire, et afficha plutôt un sourire difficile à contenir. « Puis si un jour toi et moi pouvons être ensemble, que nous arrivions à convaincre mon père, mon clan et moi viendrons nous installer ici. Deux dirigeants.. Imagine à deux le nombre de pays que l'on pourrait conquérir !» Leurs deux clans, réunis ? Une étincelle de désir, de détermination, s’alluma dans le regard du Jarl qu’il était. Deux clans. Deux armées. Deux fois plus de moyens… « Rien ne pourrait nous arrêter. » Même les océans ne sauraient freiner leurs raids. Rien ni personne ne leur résisterait. S’asseyant, il l’attira à lui, lui écartant les jambes puis la hissant sur les siennes, assise à cheval sur lui, lui faisant face. Ses bras enserrèrent sa taille et il lorgna avidement ses lèvres. Mais elle cassa l’ambiance, sans le vouloir. « Des fois je me demande ce qu'aurais été ma vie si j'étais restée. J'aurais assisté à votre mariage et après ? Je vous aurais évité? J'aurais rencontré quelqu'un d'autre ? Je serais mariée avec des enfants ? Qui aurais-je été ?» Si elle était restée… Que serait-il arrivé ? L’aurait-il regardée vivre sa vie, sans lui ? Aurait-il pu le supporter ?


Aurait-il seulement épousé Elke ?


« Le passé est écrit, on ne peut plus rien changer. Alors il ne sert à rien de se tourmenter. Tout ce que nous pouvons faire, c’est choisir notre avenir. » Il avait commis des erreurs dans le passé. Mais il était bien décidé à les réparer. Soudainement, il sourit, et les fit rouler sur le matelas, se retrouvant à nouveau couché sur elle, encore ses belles et longues jambes. Après un regard joueur, il descendit vers son cou, l’embrassa, puis descendit encore, vers son épaule, son cœur, puis, une fois au niveau de son nombril, il releva es yeux vers elle, un sourire amusé, en coin, sur les lèvres. « Et pour l’enfant… Peut-être est-il déjà là… » Elle avait dit que le moment n’était pas à cela mais ils venaient de faire l’amour… Alors peut-être était-il trop tard… Joueur, immature, il posa ses lèvres sur le ventre d’Astrid puis remonta vers son visage et prit possession de ses lèvres dans le but de l’empêcher de protester – ou de paniquer. Son baiser, chaste d’abord, se mua bien vite en un baiser passionné, et déjà il sentit son désir pour elle renaitre. Mais avec ce que tu viens de dire, pas sûr qu’elle accepte de recommencer… Langoureusement, il ondula sur elle, lui faisant savoir à quel point il avait envie d’elle, et qu’il n’attendait qu’un seul mot ou geste de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Jeu 27 Nov - 19:25

« Le passé est écrit, on ne peut plus rien changer. Alors il ne sert à rien de se tourmenter. Tout ce que nous pouvons faire, c’est choisir notre avenir. » Astrid soupira. Il avait raison après tout, rien ne servait de repenser au passé et de se torturer l'esprit ainsi. Ce qui  est fait, est fait c'est la vie, et surtout elle aimait ce qu'elle avait réussie à accomplir. Elle était une femme plus que responsable sur le terrain ennemie parmi les hommes et aussi en tant que chef de clan.
Rurik fini par les faire rouler sur le lit. Visiblement, rien de ce qu'elle avait dit ne lui avait fait prendre la fuite et elle en était heureuse. Attentif, et à l'écoute, elle serait heureuse au côté d'un homme comme celui-ci.  Rurik lui fit son  regard joueur, il a un sacré regard. Des yeux si perçants. Elle s'imprégnait de ses baisers avec le sourire.  Elle la laissa faire, descendre doucement, prise de frisson s, puis arrivé à son nombril la voix de rurik retentit. « Et pour l’enfant… Peut-être est-il déjà là… » Astrid ne dit rien, après tout oui peut-être allait-elle tombée enceinte ce soir de lui.

Etait-elle prête à être enceinte maintenant ? Surtout qu'elle est ni mariée, et qu'elle est encore à la conquête de pays, elle avait encore beaucoup de choses à accomplir dans sa vie.  Sans qu'elle n'eut quoique ce soit à dire, il vint prendre possession de ses lèvres. Elle comprit bien vite que monsieur n'était pas fatigué, alors d'un sourire en coin, elle entoura la taille de l'homme qu'il est, amusée et heureuse, elle ne pensera plus au passé, et pour ce soir elle ne pensera plus au futur, elle n'en avait pas envie, ça demande trop de responsabilité.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 30 Nov - 16:43

Egoïstement, Rurik était excité à l’idée que peut-être Astrid était-elle sur le point de tomber enceinte de lui. Cet instant, il l’avait tant attendu ! Quand ils étaient adolescents, ils s’étaient tellement tournés autour… ! Il avait réellement espéré et cru qu’un jour, ils se marieraient. Ils étaient tellement semblables, faits l’un pour l’autre. Et pourtant, il n’avait pas eu le courage d’en parler à l’ancien Jarl. Il avait entendu, le bon moment, ou que lui-même en discute avec le jeune viking. Mais ce jour n’était pas arrivé. Et quand Vijhalm lui avait proposé la main d’Elke… Le monde de Rurik s’était effondré. Pourtant, il n’avait pas non plus eu le courage de refuser la proposition de cet homme qu’il avait toujours considéré comme son père, comme son modèle. De par sa lâcheté, il avait détruit trois destins. Quatre, si l’on comptait Ingvar dont il ignorait tout de l’amour pour son épouse.

Était-il trop tard pour réparer ses erreurs ?

Après un long et passionné baiser, il planta son regard dans celui d’Astrid, dégagea une de ses mains et lui caressa la joue. Lui pardonnerait-elle un jour sa trahison ? Après un tendre et doux baiser, il caressa son nez du sien. Voilà bien un geste qu’il n’avait eu avec personne d’autre. C’était la première fois qu’il se montrait si doux. Mais elle avait la clé de son cœur. Elle était la seule à pouvoir le toucher comme elle le faisait. Lentement, il les fit rouler sur le flanc, glissa une jambe entre les siennes afin de les écarter, et en hissa une qu’elle enroula autour de ses hanches. La serrant contre lui, lui caressant la joue, lui baisant les paupières, il se glisse en elle une seconde fois. Et lui fit tendrement l’amour. Il voulait prendre tout son temps.

Dire qu’ils auraient déjà plusieurs enfants, s’il n’avait pas été l’idiot qu’il avait été. S’il n’avait pas été si lâche. Fermant les paupières pour ne pas qu’elle lise son trouble, il posa le front contre le sien et ondula contre elle, son ventre ferme et viril venant frôler sa peau doucement féminine. Cette nuit était leur dernière nuit avant qu’elle ne retourne dans son nouveau village. Combien de temps partirait-elle ? Quand pourrait-il enfin la revoir ? Son visage se crispa rien qu’à l’idée de ces semaines sans elle. Ces dix-sept années avaient été bien trop longues. Désespéré, il la serra un peu plus encore contre lui. Puis, il explosa, et déposant de nombreux baisers sur son visage. Ses joues, ses lèvres, son nez, ses tempes, tout y passa. Puis, quand les tremblements de son être se furent calmés, il rouvrit les yeux. « Si je ne peux pas te persuader de rester, alors accepte au moins qu’un de mes guerriers t’accompagne. » Avec une personne de confiance auprès d’elle, il serait plus rassuré. Elle ne risquerait rien. C’était peut-être naïf mais cela le soulagerait au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Mer 3 Déc - 17:02

Elle ne voyait pas le temps passé. Et elle n'avait plus envie de partir, mais elle avait des devoirs qui l'attendaient. Elle est chef à présent, elle doit réaliser les projets qu'elle a promis à son peuple.

Avec amour et passion, leurs deux corps ne faisaient qu'un. Partageant sueur et amour, les gémissement de plaisir d'Astrid berçait la pièce, rendant l'ambiance chaude.

Après avoir terminé leurs vas et viens passionnés « Si je ne peux pas te persuader de rester, alors accepte au moins qu’un de mes guerriers t’accompagne. » Elle soupira. Il s'inquiétait pour elle, beaucoup trop d'ailleurs. Elle se débrouillait toute seule, elle fini par sourire. « Tu t'inquiète beaucoup trop pour moi Rurik. Je sais me débrouiller seule, regarde je suis bien venue jusqu'ici seule avec mes troupes.»

Elle fini par caresser sa joue et sourire. «Je reviendrais vite mon amour, ne t'en fais pas. Que veux-tu qu'il m'arrive sur le bateau ? » Puis elle fini par rire.



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Ven 5 Déc - 22:27

Sans doute s’inquiétait-il trop, effectivement, pour rien… Mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il l’aimait. Il l’aimait depuis plus de vingt ans. Malgré sa disparition, jamais son cœur ne l’avait oubliée. Alors maintenant qu’il l’avait retrouvée… « Plein de choses peuvent arriver sur un bateau. » Une tempête. Une attaque. C’était peu probable, certes, surtout pour retourner en Suède. Mais… Se redressant sur ses coudes, il haussa un sourcil. « Je suis ravi de voir que mon inquiétude t’amuse. » Mais il n’était pas fâché. Après tout, elle n’avait pas tout à fait tort. Elle avait survécu, sans lui, sans sa protection, pendant toutes ces années, alors… Elle survivrait encore. Lui caressant la joue, il repoussa ses cheveux sur le côté, dévoilant son épaule nue. « S’il t’arrivait quelque chose… » Il ne s’en remettrait pas. Soudain, il se leva du lit et retourna à ses vêtements, jonchant le sol. Accroupi, il se mit à chercher jusqu’à trouver la petite bourse qui pendant régulièrement à son pantalon. Après l’avoir ouverte, il la laissa retomber sur le sol, revint vers Astrid, et se recoucha sur le lit, auprès d’elle, ramenant les couvertures sur leurs deux corps. « Tu es aussi têtue qu’avant… Alors… Au lieu d’un de mes guerriers, accepte ceci. » Ouvrant sa main, il déposa dans celle d’Astrid, un collier fait de cuir, duquel pendait un pendentif mêlant bois et métal. Le métal encerclait délicatement le disque de bois sur lequel était gravé le symbole de protection, des vikings. « Mon père avait donné ce collier à ma mère, pour la rassurer quand il partait au combat. » Rurik voulait qu’elle l’ait. Il n’en avait jamais parlé à personne. La logique aurait voulu qu’il le donne à Elke puisqu’elle était son épouse. Mais ce collier… C’était un souvenir de famille. Et elle lui avait dit de le remettre à la femme qu’il aimait. Ce soir, c’était chose faite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Ven 5 Déc - 22:34

Ça l'amusait de le voir s'inquiétait, elle trouvait ça mignon allons-nous dire. Voir un homme tel que Rurik s'inquiéter pour une femme c'est assez rare.

Puis Rurik fini par se lever et aller chercher quelque chose sur le sol. Il revint alors près d'elle. Elle s'assied alors sur le lit. « Tu es aussi têtue qu’avant… Alors… Au lieu d’un de mes guerriers, accepte ceci. » Elle regarda le présent qu'il venait de lui faire, et elle le regarda étonnée, sous le choc d'un tel présent. « Mon père avait donné ce collier à ma mère, pour la rassurer quand il partait au combat. » Elle regarda le collier de cuir entre ses doigts fins et le regarda. « Rurik, je... Je ne peux pas accepter une chose pareil... C'est trop... Je veux dire c'était à ta mère....»

Elle ne voulait pas abimer un bien si précieux. Elle sait que la mère de Rurik manque beaucoup à ce grand chef si fort mais au coeur si tendre..



Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 7 Déc - 19:37

« Rurik, je... Je ne peux pas accepter une chose pareil... C'est trop... Je veux dire c'était à ta mère....» Rurik soupira et secoua doucement la tête. « Bien sûr que si, tu le peux. Et je le veux. » S’il ne voulait pas qu’elle accepte ce cadeau, il ne le lui aurait pas offert. Alors il referma les mains dans la belle blonde autour du cadeau, de ses propres mains, et les serra doucement. « Ma mère n’est plus. Cela ne la dérangera donc pas. Et puis… Elle me l’avait confié en me faisait promettre de le transmettre à celle que j’aime. » D’une main, il lui caressa la joue. « J’aurai parlé de mes sentiments avec toi, en une soirée, bien plus qu’en vingt ans… » Un sourire en coin sur les lèvres, il se pencha vers elle, comme pour les faire une confidence, ou en l’occurrence, lui demander un service, sur le ton de la plaisanterie. « Garde cela pour toi ou je perdrai toute crédibilité. » Se reculant, il lui reprit le collier des mains et lui fit signe de pencher la tête en avant, afin qu’il puisse lui passer le collier. Ce n’était peut-être pas de l’or, mais pour Rurik, ce présent était plus précieux qu’un collier fait d’or et de pierres précieuses. Non seulement il avait appartenu à sa mère, et était un des rares souvenirs qu’il avait de son père biologique, mais plus encore, c’était ce qu’en avait dit sa mère qui en faisait toute sa richesse. « Donne-le à celle que tu aimes. » Astrid. En fait, elle lui avait donné ce collier, juste avant que le Jarl ne lui propose d’épouser Elke. Quel idiot il avait fait, alors. Posant ses mains, en coupe, autour du visage du fameux Jarl de Suède, il se pencha vers elle, et posa son front contre le sien. Avant de pousser un soupir. Ils ne pouvaient pas rester là indéfiniment. Pourtant, il n’avait qu’une envie : passer la nuit à ses côtés. « Un jour, enfin, nous dormirons ensemble. Bientôt, nous nous réveillerons l’un à côté de l’autre. Alors je serai heureux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

is talking to you
you better listen




Humeur : Je ne sais plus trop comment me sentir après tant d'année de souffrance.
Messages : 206
Points : 238
Date d'inscription : 22/08/2014
Localisation : Je reviens en Norvège montrer qu'ils n'ont pas réussis à m'anéantir !
Emploi/loisirs : Guerrière au nom faisant froid dans le dos. Jarl du clan de Suède où j'y ait tué mon mari.
Avatar : katheryn winnick
je m'exprime :
« Je n’ai jamais eu envie de me soumettre, à ces êtres aux idées érodées »
De mille saveurs une seule me touche. Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche. De tous ses vents un seul m'emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Prends mes soupirs donne moi des larmes.
A trop mourir on pose les armes. Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s'allonge



MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Dim 21 Déc - 23:53

Qu'est-ce qui pourrait combler le coeur d'une femme, mieux que l'amour ? Rien. Mais Astrid savait que m'aime si elle l'aimait et qu'il l'aimait en retour, ce n'était pas suffisant. Elle se sentait un peux honteuse d'ailleurs d'espérer un jour pouvoir prendre la place de sa soeur... Et pourtant elle continuait d'y croire, et se rattachait à ça.

Rurik insista pour qu'elle garde le présent, elle ne broncha pas il est têtue, et puis elle se dit qu'elle pouvait emmener un morceau de lui avec elle. « J’aurai parlé de mes sentiments avec toi, en une soirée, bien plus qu’en vingt ans… » Elle ne put s'empêcher de sourire. Ce qu'il disait était vraie, mais c'était aussi valable pour elle. « Garde cela pour toi ou je perdrai toute crédibilité. » ELle se mise à rire et lui fit un signe de tête pour acquiescer. Que deviendrait le monde si il savait que le grand Rurik était un sentimental ? Cette idée la fit sourire de plus belle.
Il lui fit signe de baisser la tête, ce qu'elle fit. Il lui passa donc le bijoux autour du cou. Soudain elle se sentit forte. Elle se sentit puissante bien plus que depuis ses dernières années passée seule. ELle possédait autur du cou un objet d'une grande valeur à ses yeux et à ceux de Rurik.

« Un jour, enfin, nous dormirons ensemble. Bientôt, nous nous réveillerons l’un à côté de l’autre. Alors je serai heureux. » Il ne pouvait rester plus longtemps, les gens se poseraient des questions et elle ne voulait qu'il ait des ennuis à cause d'elle. À la remarque de Rurik, elle baissa les yeux et se demanda combien c'était bientôt. 1 ans ? 3 ans ? 1 mois ? 10 ans ? Elle n'en savait rien et ne voulait pas y penser. Après tout elle devait partir le lendemain au lever du jour, pour pouvoir repartir dans village préparer cette grande expédition.

«Nous verrons, mais je l'espère. En attendant nous avons une sacré aventure qui  nous attend. Alors tache de pas trop t'épuiser à t'occuper de femmes, autrement je devrais couvrir tes arrière sur le champ de bataille.» Jalouse ? un peux, déjà qu'il partageait le lit de sa soeur c'était suffisant, mais elle voulait surtout rendre son départ moins dramatique en faisant un peux d'humour.





Le futur appartient aux dieux
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   Lun 22 Déc - 13:03

«Nous verrons, mais je l'espère. En attendant nous avons une sacré aventure qui nous attend. Alors tache de pas trop t'épuiser à t'occuper de femmes, autrement je devrais couvrir tes arrière sur le champ de bataille.» Une sacrée aventure, en effet. Astrid et Rurik. Deux amoureux, deux Jarl unis pour conquérir le monde. Il prit le visage d’Astrid entre ses mains, lui caressa les joues du bout du pouce, le visage sérieux. Et à la suite de sa phrase, il sourit en coin, baissa les yeux un instant, amusé, puis le releva vers elle. « Compte sur moi. » A vrai dire, en cet instant, il n’avait aucune envie d’aller voir une autre femme. Même l’idée de partager sa couche avec Elke lui semblait… Inenvisageable. Pourtant, c’était encore son épouse. Et il n’était qu’un homme. Pourtant, c’était une autre femme qui les avait séparés, Astrid et lui, alors il avait l’impression que s’il allait voir une autre femme… Ce serait la trahir à nouveau. Fermant les paupières, il déposa un baiser sur le front de la guerrière, et inspira profondément son parfum, avant de se reculer, à regret, de la regarder dans les yeux un instant encore. « Je ferais mieux d’y aller, à présent… » Il n’en avait aucune envie, vraiment. Mais avait-il le choix ? Cette demeure n’était pas la sienne. Ce lit n’était pas à lui. Le cœur lourd, il descendit de la couche et récupéra ses braies. Le cœur serré, il se rhabilla, jetant régulièrement un regard vers Astrid qui faisait de même. Puis, quand il fut prêt à repartir, il se rapprocha d’elle, reprit son visage dans ses mains. Elle était si douce, si féminine. « Tiens-moi au courant s’il devait advenir qu’un enfant avait été conçu cette nuit. » Comme s’il avait besoin de le préciser… « Et surtout, reviens-moi vite. » Ils avaient déjà été séparés bien trop longtemps. Il ne voulait plus perdre de temps. Il la voulait, à ses côtés. Tous les jours qu’Odin lui donnerait. Bourru, il l’attira dans ses bras, la serra fort contre lui quelques instants puis se détourna, se retenant de faire demi-tour, sachant que jamais il ne parviendrait à partir s’il la regardait encore.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

This is bad, I know. But I want you bad. [Astrid & Rurik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» Juliette apprend que sa mère est vivante (pv Pascal/Astrid)
» Le lendemain matin du cimetière (pv Guillaume)
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti
» SOPA, PIPA? A la poubelle: maintenant ils ont ACTA!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TROUBLED WATERS 2.0 :: 
La Norvège
 :: Les habitations
-